Bilan et perspectives de la mobilisation contre le Front Comtois

En Novembre, une série d’évènements militants antifascistes avait été annoncé pour les dates du 3, 7 et 8 Décembre 2011. La cible : le Front Comtois, groupuscule de l’extrême-droite radicale, qui fait face à une plainte pour incitation à la haine raciale.

Le Scalp Besak a participé pleinement dans cette campagne et souhaite en faire un retour.

Les antifascistes dans la rue…

Entre 60 et 80 personnes ont manifesté à Besançon ce Samedi 3 Décembre. 60 autres se sont retrouvées à Montbéliard le matin du Jeudi 8 Décembre.

Manif Antifa Besançon le 3 déc 2011

Des individus, des groupes, des organisations, des réseaux se sont mobilisés pour soutenir la lutte antifasciste et contribuer à développer sa pratique populaire et sociale. De nombreuses rencontres, des milliers de tracts diffés, des centaines d’affiches collées, des prises de contact, des banderoles et des panneaux, des fumis et des pétards, des expériences collectives et des actions individuelles, la cohabitation de différents objectifs et méthodes, des processus d’organisation horizontale, des relations renforcées,… : voilà ce que nous tirons de cette mobilisation récente contre le Front Comtois.

… les fascistes derrière l’écran

Aucun rassemblement fasciste n’a eu lieu, ni à Audincourt (le 7 Déc), ni à Montbéliard (le 8 Déc). Gaëtan Perret s’est présenté au procès en comité restreint et « il a dû se sentir un peu seul » pour reprendre les termes de France 3.

L’agitation numérique concertée du réseau « c’est nous les vrais natio 2.0 ! » (Opstaan, 3e Voie, NdP, PdF, NA) a finit par provoquer un infime mouvement d’air du côté des bouches d’aération des serveurs facebook en Arizona qui en traversant l’Atlantique a donné lieu à une forte bourrasque en Franche-Comté, à Audincourt. Bourrasque qui fait alors pointer la girouette municipale vers une toute nouvelle direction : le sympathique concert antiraciste n’aura pas lieu ! Aie ! Voilà notre super plan concert du Mercredi soir (ZEP et les 65 Mines Street) qui tombe à l’eau !

Rassemblement à Montbéliard pendant le procès

L’irresponsable M. Bourquin – la machine étatique

Les 400 à 600 personnes attendues n’ont en effet pas eu la joie et la possibilité de se payer un franc moment d’éducation et de culture populaire et de se faire leur propre idée des textes de ZEP, de la culture skinhead véritable, des sons saccadés du clavieriste des 65 Mines Street ou de la présence hostile de fachos dans notre région…

En grand adepte de l’acrobatie politicienne, le maire d’Audincourt a tout d’abord ouvert grand ses portes à l’initiative culturelle antiraciste (« ZEP c’est comme Renaud c’est cool », « Montbé c’est antifa », « j’y serais au concert je suis un bon citoyen »,…) avant de les refermer au dernier moment (« j’ai retrouvé le CD de ZEP acheté à Rencontres&Racines, il était dans le bureau du préfet ») en les claquant bien sèchement au nez de l’ensemble des acteurs du collectif antifasciste de Montbéliard.

En annulant le concert antiraciste il offre l’opportunité au Front Comtois d’évaluer la méthode mise en pratique, celle dite du« groupe de pression » (lobbying), en terme de réactivité des médias, des administrations, de l’opinion publique,…

Bizarrerie démocratique ce maire qui tout en accusant d’irresponsabilité le collectif antifasciste de Montbéliard dit soutenir sa démarche à l’encontre du Front Comtois.

La loi et l’ordre – la machine judiciaire

Une soixantaine de poulets ont "sécurisé" la cité judiciaire

D’une manière générale la machine médiatique-judiciaire a favorisé la dépolitisation du problème posé par la haine et l’idéologie raciale qui fonde et que véhicule le groupuscule.

Concernant le procès, on a subtilement glissé du procès du Front Comtois à celui de Gaëtan Perret, jeune, père de famille, chômeur, un peu perdu, tout seul dans sa bulle et con comme ses pieds..

Rien n’a été abordé concernant les actions, la communication, l’organisation du Front Comtois ; encore moins sur les relations fortes qu’entretient le groupuscule avec le reste de l’extrême-droite radicale, ni aucune contextualisation (incendies de la mosquée, concert néonazi, agressions, crise économique, repli communautaire, montée en puissance de l’extrême-droite partout en Europe…).

Concernant le rendu du procès, 3000 euros d’amende en vue (verdict le 15 Déc), de belles excuses publiques, un bref « je recommencerais plus monsieur le juge c’est promis ».

Excuses publiques : à nous le tour !

On s’est sans doute trompé alors excuses-nous Gaëtan, on est vraiment sincèrement désolé pour tout le tort occasionné, tu n’es pas l’homme que l’on recherche : tu n’es pas militant fasciste depuis le début des années 2000, tu n’as pas participé avec tes 2 acolytes à fonder en 2005 les JI Séquanie, tu n’as pas décidé de prendre officiellement le Front Comtois en main à partir de septembre 2010, ni d’inviter Ayoub, de monter une section NA, puis une 3e Voie, de voyager au Local, à synthèse nationale, à Casapound, à la Vlaams Huis, tu ne travailles pas au plus proche avec les chefs/cadres locaux (Terre et Peuple, NDP, PdF, MNR), tu n’as pas réuni les néonazis du coin et chercher à organiser un RAC, tu n’as pas chercher à dissimuler ton appartenance politique dans ton quartier d’habitation, dans de jolies petites maisons résidentielles à 200 m d’un quartier populaire que tu qualifie d’ « exogène », tu ne t’es pas présenté aux élections régionales en 2010 avec la Ligue Comtoise, tu n’es pas ami avec la moitié de la fachosphère hype branchée NR et « tape avec les gauchistes ».

Diantre ! Que d’erreurs !

Perspectives

Présent depuis 2005 le Scalp Besak a pu assisté à l’évolution récente de l’extrême-droite hors FN, notamment la petite sphère identitaire/néonazie. Le Front Comtois est le 3e visage que prend cette sphère. Il y en aura bien d’autres et ni la justice ni la simple action antifasciste confrontationelle ne peuvent endiguer le développement des idées racistes, fascistes et a fortiori capitalistes.

Sans être une victoire éclatante cette mobilisation a été une période profitable et formatrice pour l’antifascisme local et a accentué les difficultés et pressions contre le Front Comtois et ses idées nauséabondes. Nous continuons à organiser la riposte antifasciste tout en agissant sur des champs de lutte divers et complémentaires dans une perspective de changement radical, d’autonomie et de révolution.

Nous espérons que les contacts, les rencontres, les connexions établies, le travail coopératif permettront d’alimenter et de renforcer la dynamique qui se met progressivement en place pour contrer le racisme, le fascisme, le capitalisme et toutes les idéologies autoritaires qui pourrissent nos vies.

Quelques liens internet pour approfondir ce compte-rendu :

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/04/besancon-resume-de-la-manif-antifa-du-3-decembre-2011/

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/11/montbeliard-resume-du-rassemblement-antifasciste-du-8-decembre-2011-pas-de-fachos-en-franche-comte/

http://lechatnoiremeutier.wordpress.com/2011/12/03/besancon-compte-rendu-de-la-manifestation-antifasciste-samedi-3-decembre-2011/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/03/besancon-manif-antifasciste-du-3-decembre-2011-contre-le-front-comtois-et-lextreme-droite-en-general/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/08/montbeliard-8-decembre-2011-proces-du-front-comtois-rassemblement-antifasciste-devant-le-tgi-pas-de-fachos-en-franche-comte/

Advertisements

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :