Archive pour collectif

Samedi 10 Novembre, Besançon : journée de mobilisation antifasciste

Posted in Antifascisme, Rendez-vous with tags , , , , , on 5 novembre 2012 by scalpbesak

Dans le cadre de la campagne antifasciste Vivre Sans Peur :

– le Collectif Antifasciste de Besançon propose un rassemblement à 15h30 Place Pasteur pour protester contre les violences néonazies commises à Besançon ces derniers temps et contre l’impunité dont ces néonazis disposent de la part de la Justice, de la Police, de la mairie « socialiste » et de l’État « socialiste »

– une initiative autonome propose un sound system ska reggae et rocksteady et un repas tiré du sac à partir de 20h à Radio Bip, 14 rue de la viotte, pour échanger et faire la fête

 

Vendredi 28 Septembre 2012, Besak : projection/débat sur la lutte des Tunisiens de Lampedusa à Paris

Posted in Antifascisme, La parole au peuple, Rendez-vous with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 septembre 2012 by scalpbesak

Le Scalp Besak organise dans le cadre de la rentrée libertaire à Besançon une projection/débat sur la lutte des Tunisiens de Lampedusa à Paris :

 

« Vu d’en bas : des Tunisiens de Lampedusa à Paris»

Ce documentaire est une chronique filmée de la lutte des Tunisiens à Paris en mai 2011, tournée « en vidéo protection ». Il retrace la lutte des Tunisiens « de Lampedusa » à Paris et de leurs soutiens dans le combat pour la liberté de circulation et d’installation. Ce film souligne entre autre la collusion entre les médias et les politiques.

Vendredi 28 Septembre 2012, 20H

L’Autodidacte – 5 place marulaz 25000 Besançon

Entrée Libre

 

Depuis le 1er Mai 2011, les tunisiens sans papiers s’organisent à Paris pour faire face à la misère et à la répression policière. L’occupation d’un immeuble appartenant à la ville (Paris 19e) s’est soldée par une expulsion violente voulue par la préfecture et la mairie. Depuis, le collectif occupe un gymnase (Paris 11e) et continue de lutter. Reportage au gymnase occupé du 100 rue de la Fontaine au Roi, réalisé le 07.05.2011 (17mn)

SOLIDARITÉ AVEC TOUS LES OCCUPANTS

LIBERTÉ DE CIRCULATION

DES PAPIERS POUR TOUS OU PAS DE PAPIERS DU TOUT !

 

Les identitaires aux législatives de juin 2012 en Bretagne

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , on 30 mai 2012 by scalpbesak

Un dossier de 40 pages pour revenir en détail sur les manoeuvres de l’extrême droite.

Dans le cadre des prochaines élections législatives une plateforme dénommée Bretagne nous avons foi en toi présente dix candidats en Bretagne. Il nous apparaît primordial en tant que militants antifascistes de rappeler la place de cette liste sur l’échiquier politique, à savoir : une liste d’extrême droite montée par l’association Jeune Bretagne membre de l’Autre Jeunesse, réseau regroupant les organisations de jeunesse du Bloc Identitaire.

Jeune Bretagne n’en est pas à sa première participation électorale. Aux dernières élections cantonales ils ont en effet présenté deux candidats. Sur le canton de Fouesnant en la personne de Yann Vallerie avec pour suppléante Olivia Couic, et Mickael Prima sur le canton de Rosporden avec pour suppléante Agnès Belbeoc’h.

Derrière des thématiques et propositions apparemment consensuelles ils masquent leur véritable projet politique axé sur une vision ethno-différentialiste du monde. Pour simplifier l’idée il s’agit pour eux de militer pour une Europe blanche dont ils créent et entretiennent le mythe.

Pour mieux cerner cette liste nous procéderons en plusieurs étapes, revenant dans un premier temps sur les bases de ce mouvement, puis sur l’histoire et l’actualité du Bloc Identitaire. Enfin nous nous intéresserons à Jeune Bretagne et aux rapports qu’ils entretiennent avec la liste Bretagne nous avons foi en toi.

Bilan et perspectives de la mobilisation contre le Front Comtois

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 décembre 2011 by scalpbesak

En Novembre, une série d’évènements militants antifascistes avait été annoncé pour les dates du 3, 7 et 8 Décembre 2011. La cible : le Front Comtois, groupuscule de l’extrême-droite radicale, qui fait face à une plainte pour incitation à la haine raciale.

Le Scalp Besak a participé pleinement dans cette campagne et souhaite en faire un retour.

Les antifascistes dans la rue…

Entre 60 et 80 personnes ont manifesté à Besançon ce Samedi 3 Décembre. 60 autres se sont retrouvées à Montbéliard le matin du Jeudi 8 Décembre.

Manif Antifa Besançon le 3 déc 2011

Des individus, des groupes, des organisations, des réseaux se sont mobilisés pour soutenir la lutte antifasciste et contribuer à développer sa pratique populaire et sociale. De nombreuses rencontres, des milliers de tracts diffés, des centaines d’affiches collées, des prises de contact, des banderoles et des panneaux, des fumis et des pétards, des expériences collectives et des actions individuelles, la cohabitation de différents objectifs et méthodes, des processus d’organisation horizontale, des relations renforcées,… : voilà ce que nous tirons de cette mobilisation récente contre le Front Comtois.

… les fascistes derrière l’écran

Aucun rassemblement fasciste n’a eu lieu, ni à Audincourt (le 7 Déc), ni à Montbéliard (le 8 Déc). Gaëtan Perret s’est présenté au procès en comité restreint et « il a dû se sentir un peu seul » pour reprendre les termes de France 3.

L’agitation numérique concertée du réseau « c’est nous les vrais natio 2.0 ! » (Opstaan, 3e Voie, NdP, PdF, NA) a finit par provoquer un infime mouvement d’air du côté des bouches d’aération des serveurs facebook en Arizona qui en traversant l’Atlantique a donné lieu à une forte bourrasque en Franche-Comté, à Audincourt. Bourrasque qui fait alors pointer la girouette municipale vers une toute nouvelle direction : le sympathique concert antiraciste n’aura pas lieu ! Aie ! Voilà notre super plan concert du Mercredi soir (ZEP et les 65 Mines Street) qui tombe à l’eau !

Rassemblement à Montbéliard pendant le procès

L’irresponsable M. Bourquin – la machine étatique

Les 400 à 600 personnes attendues n’ont en effet pas eu la joie et la possibilité de se payer un franc moment d’éducation et de culture populaire et de se faire leur propre idée des textes de ZEP, de la culture skinhead véritable, des sons saccadés du clavieriste des 65 Mines Street ou de la présence hostile de fachos dans notre région…

En grand adepte de l’acrobatie politicienne, le maire d’Audincourt a tout d’abord ouvert grand ses portes à l’initiative culturelle antiraciste (« ZEP c’est comme Renaud c’est cool », « Montbé c’est antifa », « j’y serais au concert je suis un bon citoyen »,…) avant de les refermer au dernier moment (« j’ai retrouvé le CD de ZEP acheté à Rencontres&Racines, il était dans le bureau du préfet ») en les claquant bien sèchement au nez de l’ensemble des acteurs du collectif antifasciste de Montbéliard.

En annulant le concert antiraciste il offre l’opportunité au Front Comtois d’évaluer la méthode mise en pratique, celle dite du« groupe de pression » (lobbying), en terme de réactivité des médias, des administrations, de l’opinion publique,…

Bizarrerie démocratique ce maire qui tout en accusant d’irresponsabilité le collectif antifasciste de Montbéliard dit soutenir sa démarche à l’encontre du Front Comtois.

La loi et l’ordre – la machine judiciaire

Une soixantaine de poulets ont "sécurisé" la cité judiciaire

D’une manière générale la machine médiatique-judiciaire a favorisé la dépolitisation du problème posé par la haine et l’idéologie raciale qui fonde et que véhicule le groupuscule.

Concernant le procès, on a subtilement glissé du procès du Front Comtois à celui de Gaëtan Perret, jeune, père de famille, chômeur, un peu perdu, tout seul dans sa bulle et con comme ses pieds..

Rien n’a été abordé concernant les actions, la communication, l’organisation du Front Comtois ; encore moins sur les relations fortes qu’entretient le groupuscule avec le reste de l’extrême-droite radicale, ni aucune contextualisation (incendies de la mosquée, concert néonazi, agressions, crise économique, repli communautaire, montée en puissance de l’extrême-droite partout en Europe…).

Concernant le rendu du procès, 3000 euros d’amende en vue (verdict le 15 Déc), de belles excuses publiques, un bref « je recommencerais plus monsieur le juge c’est promis ».

Excuses publiques : à nous le tour !

On s’est sans doute trompé alors excuses-nous Gaëtan, on est vraiment sincèrement désolé pour tout le tort occasionné, tu n’es pas l’homme que l’on recherche : tu n’es pas militant fasciste depuis le début des années 2000, tu n’as pas participé avec tes 2 acolytes à fonder en 2005 les JI Séquanie, tu n’as pas décidé de prendre officiellement le Front Comtois en main à partir de septembre 2010, ni d’inviter Ayoub, de monter une section NA, puis une 3e Voie, de voyager au Local, à synthèse nationale, à Casapound, à la Vlaams Huis, tu ne travailles pas au plus proche avec les chefs/cadres locaux (Terre et Peuple, NDP, PdF, MNR), tu n’as pas réuni les néonazis du coin et chercher à organiser un RAC, tu n’as pas chercher à dissimuler ton appartenance politique dans ton quartier d’habitation, dans de jolies petites maisons résidentielles à 200 m d’un quartier populaire que tu qualifie d’ « exogène », tu ne t’es pas présenté aux élections régionales en 2010 avec la Ligue Comtoise, tu n’es pas ami avec la moitié de la fachosphère hype branchée NR et « tape avec les gauchistes ».

Diantre ! Que d’erreurs !

Perspectives

Présent depuis 2005 le Scalp Besak a pu assisté à l’évolution récente de l’extrême-droite hors FN, notamment la petite sphère identitaire/néonazie. Le Front Comtois est le 3e visage que prend cette sphère. Il y en aura bien d’autres et ni la justice ni la simple action antifasciste confrontationelle ne peuvent endiguer le développement des idées racistes, fascistes et a fortiori capitalistes.

Sans être une victoire éclatante cette mobilisation a été une période profitable et formatrice pour l’antifascisme local et a accentué les difficultés et pressions contre le Front Comtois et ses idées nauséabondes. Nous continuons à organiser la riposte antifasciste tout en agissant sur des champs de lutte divers et complémentaires dans une perspective de changement radical, d’autonomie et de révolution.

Nous espérons que les contacts, les rencontres, les connexions établies, le travail coopératif permettront d’alimenter et de renforcer la dynamique qui se met progressivement en place pour contrer le racisme, le fascisme, le capitalisme et toutes les idéologies autoritaires qui pourrissent nos vies.

Quelques liens internet pour approfondir ce compte-rendu :

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/04/besancon-resume-de-la-manif-antifa-du-3-decembre-2011/

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/11/montbeliard-resume-du-rassemblement-antifasciste-du-8-decembre-2011-pas-de-fachos-en-franche-comte/

http://lechatnoiremeutier.wordpress.com/2011/12/03/besancon-compte-rendu-de-la-manifestation-antifasciste-samedi-3-decembre-2011/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/03/besancon-manif-antifasciste-du-3-decembre-2011-contre-le-front-comtois-et-lextreme-droite-en-general/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/08/montbeliard-8-decembre-2011-proces-du-front-comtois-rassemblement-antifasciste-devant-le-tgi-pas-de-fachos-en-franche-comte/

Réapproprions nous l’espace !

Posted in Espaces autogérés, Résistance écologique with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 décembre 2011 by scalpbesak

Coup d’oeil sur des projets d’autonomisation, des alternatives concrètes à l’oeuvre ici et maintenant : le Pot-Co-Le et les Tanneries, tous deux établis à Dijon.

Le potager collectif des lentillères et l’espace autogéré des Tanneries sont deux lieux occupés et offensifs. Ils se trouvent sur le chantier du futur écoquartier de Dijon.

La mairie voudrait faire de ce quartier sa vitrine écologique, attirer de nouveaux capitaux, de beaux habitants,…

Mais nous, ces lieux on les trouve déjà très beaux comme ça.

Histoire de goût ? pas que !

Antifascisme à Grenoble : présentation du CLASH

Posted in Antifascisme with tags , , , , , on 25 mars 2011 by scalpbesak

Nous somme un jeune collectif antifasciste et antiraciste grenoblois, nous existons officiellement depuis le 14 Mars 2011.

Depuis plusieurs années, on assiste partout en Europe à une recrudescence
des idées réactionnaires et nauséabondes tout droit tirées des poubelles
de l’histoire.
Dans un contexte de crise économique les fachos se
réorganisent et n’hésitent plus à apparaître au grand jour. Ils se
renouvellent, et cherchent à s’imposer comme une alternative crédible,
allant jusqu’à recycler les discours de la gauche, pour mieux masquer leur
véritable visage.

La tolérance à leur égard, dont ont fait preuve depuis trop longtemps les
gouvernements successifs, ainsi que les lois sécuritaires et racistes
directement tirées du programme du FN et rappelant les pages les plus
sombre de notre histoire, ont été pour eux et pour leurs idées un tremplin
inespéré. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que l’on assiste, depuis
quelques temps, à des attaques répétées et assumées, ayant pour
principales cibles les militants des milieux alternatifs et la jeunesse
des quartiers populaires.

Récemment, on a pu voir dans la région la multiplication des agressions de
plus en plus sauvages
, notamment à l’encontre des mouvements sociaux et de
leurs acteur.trice.s (attaque de piquets de grève, de concerts, de locaux,
de personnes…). La violence dont ils se sont montrés capables jusqu’à
présent laisse à penser qu’ils n’ont pas l’intention de s’arrêter là : il
apparaît clairement qu’ils ont pour objectif d’occuper et de se
réapproprier l’espace par n’importe quel moyen.

Nous ne sommes pas dupes, et ne comptons pas leur abandonner le moindre
centimètre de nos rues ni de nos vies !

Nous nous donnons pour objectif d’opposer une réponse radicale et résolue
à la montée des idées et des pratiques malsaines de l’extrême droite
, afin
d’éliminer cette menace qui pèse sur nous. Cette réponse passe par la
dénonciation des causes et des mécanismes favorables à leur émergence. Il
est clair que le fascisme se nourrit de la misère créée par le système
capitaliste, en proposant pour seule réponse la mise en concurrence des
populations, le repli identitaire et la soumission à l’autorité. Il est en
effet plus simple de désigner des boucs émissaires que de s’attaquer aux
véritables problèmes.

Il nous appartient de proposer une alternative au capitalisme et à l’autoritarisme

C’est pourquoi nous tentons de nous émanciper autant que faire se peut des
rapports marchands et de soumission qui régissent la société, en mettant
en avant des valeurs de solidarité, de tolérance, d’entraide, de partage
et d’autogestion. Nous voulons notre ville métissée et multiculturelle !
Nous refusons toute discrimination entre les individus, en particulier sur
des critères de couleur de peau, d’origine, de religion, de genre ou
d’orientation sexuelle, pour ne citer que les exemples les plus courants.

Cependant, bien qu’il n’y ait pas de combat de second ordre, le C.L.A.S.H.
(Collectif de Lutte Antifasciste Solidaire et Humaniste) se fixe comme
priorité la lutte contre le fascisme et le racisme à Grenoble, mais pas
que ; nous nous déclarons solidaire des autres groupes antifascistes qui
partagent nos valeurs (Voraces, projet R.A.F.A.L., SCALP Besak), et nous
engageons à les aider toutes les fois ou cela s’avérera nécessaire.

A Grenoble comme ailleurs, le fascisme ne passera pas !!!

C.L.A.S.H. Grenoble

contact : clash-grenoble@riseup.net