Archive pour rassemblement

Vivre Sans Peur : mobilisation et campagne antifasciste

Posted in Agir au lieu d'élire, Anticapitalisme, Antifascisme, Antimilitarisme, Antisexisme, Autogestion, Rendez-vous with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 octobre 2012 by scalpbesak

Nous sommes des militants qui luttons contre toute forme de fascisme. Nous combattons, non pas des personnes, mais des idées et les pratiques quotidiennes qui en découlent. Autant de comportements qu’il faut combattre pour que chacune et chacun puisse vivre librement et sans peurs. Notre lutte antifasciste nous mène sur d’autres terrains, là où le fascisme est présent quelle que soit sa forme ou son visage.

Pour se réunir, débattre et agir nous proposons une campagne commune (Vivre Sans Peur) et une date commune de mobilisation dans tout le pays (Samedi 10 Novembre 2012).

https://vivresanspeur.noblogs.org

 

Localement les événements seront annoncés sur le blog du Collectif Antifasciste de Besançon ainsi que sur ce blog.

 

Samedi 23 Juin, Saint-Etienne : rassemblement antifasciste !

Posted in Antifascisme, Rendez-vous with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 juin 2012 by scalpbesak

Pas de place pour les fascistes, ni à Saint-Etienne ni en Rhône-Alpes !

Le 23 juin prochain le groupuscule d’extrême droite Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac (ex-FN exclu pour ses saluts nazis) organise encore une fois une manifestation  raciste à Lyon. Le thème cette fois est « La révolte des souchiens », bref une excuse de plus pour propager leur idéologie haineuse dans les rues de Lyon.

Ces dernières semaines, sur Saint-Etienne nous avons vu fleurir de la propagande fasciste des Jeunesses Nationalistes et du Mouvement Initiative et Liberté (M.I.L.) affichée fièrement et ouvertement partout sur les murs. En plus de cela, l’Artam Brotherhood/Unif 42, groupuscule nationaliste qui se définit comme « les gardiens de la race blanche » essaye de s’implanter dans la Loire en organisant des journées sportives en forêt ou des fêtes païennes dans lesquelles les symboles et idées néo-nazis sont bien présentes.

Ces groupes d’extrême droite se développent dans un contexte politique où les discours et politiques racistes et xénophobes se banalisent sous prétexte de démocratie. Du tristement célèbre « La France tu l’aimes ou tu la quittes » de l’UMP à la dédiabolisation du FN qui fait des efforts pour passer « pour un parti comme les autres », la classe politique n’a pas peur d’afficher ces idées racistes et d’encourager ainsi la prolifération de ces groupes néo-nazis.

Face à cette montée en puissance des actions et manifestations racistes, montrons-leur qu’ils n’ont pas de place, ni à Saint-Etienne ni en Rhône-Alpes.
Agissons tous et toutes pour construire des villes multiculturelles, populaires et antiracistes.

Pas de fachos en Rhône-Alpes !

No pasarán!

 

Bilan et perspectives de la mobilisation contre le Front Comtois

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 décembre 2011 by scalpbesak

En Novembre, une série d’évènements militants antifascistes avait été annoncé pour les dates du 3, 7 et 8 Décembre 2011. La cible : le Front Comtois, groupuscule de l’extrême-droite radicale, qui fait face à une plainte pour incitation à la haine raciale.

Le Scalp Besak a participé pleinement dans cette campagne et souhaite en faire un retour.

Les antifascistes dans la rue…

Entre 60 et 80 personnes ont manifesté à Besançon ce Samedi 3 Décembre. 60 autres se sont retrouvées à Montbéliard le matin du Jeudi 8 Décembre.

Manif Antifa Besançon le 3 déc 2011

Des individus, des groupes, des organisations, des réseaux se sont mobilisés pour soutenir la lutte antifasciste et contribuer à développer sa pratique populaire et sociale. De nombreuses rencontres, des milliers de tracts diffés, des centaines d’affiches collées, des prises de contact, des banderoles et des panneaux, des fumis et des pétards, des expériences collectives et des actions individuelles, la cohabitation de différents objectifs et méthodes, des processus d’organisation horizontale, des relations renforcées,… : voilà ce que nous tirons de cette mobilisation récente contre le Front Comtois.

… les fascistes derrière l’écran

Aucun rassemblement fasciste n’a eu lieu, ni à Audincourt (le 7 Déc), ni à Montbéliard (le 8 Déc). Gaëtan Perret s’est présenté au procès en comité restreint et « il a dû se sentir un peu seul » pour reprendre les termes de France 3.

L’agitation numérique concertée du réseau « c’est nous les vrais natio 2.0 ! » (Opstaan, 3e Voie, NdP, PdF, NA) a finit par provoquer un infime mouvement d’air du côté des bouches d’aération des serveurs facebook en Arizona qui en traversant l’Atlantique a donné lieu à une forte bourrasque en Franche-Comté, à Audincourt. Bourrasque qui fait alors pointer la girouette municipale vers une toute nouvelle direction : le sympathique concert antiraciste n’aura pas lieu ! Aie ! Voilà notre super plan concert du Mercredi soir (ZEP et les 65 Mines Street) qui tombe à l’eau !

Rassemblement à Montbéliard pendant le procès

L’irresponsable M. Bourquin – la machine étatique

Les 400 à 600 personnes attendues n’ont en effet pas eu la joie et la possibilité de se payer un franc moment d’éducation et de culture populaire et de se faire leur propre idée des textes de ZEP, de la culture skinhead véritable, des sons saccadés du clavieriste des 65 Mines Street ou de la présence hostile de fachos dans notre région…

En grand adepte de l’acrobatie politicienne, le maire d’Audincourt a tout d’abord ouvert grand ses portes à l’initiative culturelle antiraciste (« ZEP c’est comme Renaud c’est cool », « Montbé c’est antifa », « j’y serais au concert je suis un bon citoyen »,…) avant de les refermer au dernier moment (« j’ai retrouvé le CD de ZEP acheté à Rencontres&Racines, il était dans le bureau du préfet ») en les claquant bien sèchement au nez de l’ensemble des acteurs du collectif antifasciste de Montbéliard.

En annulant le concert antiraciste il offre l’opportunité au Front Comtois d’évaluer la méthode mise en pratique, celle dite du« groupe de pression » (lobbying), en terme de réactivité des médias, des administrations, de l’opinion publique,…

Bizarrerie démocratique ce maire qui tout en accusant d’irresponsabilité le collectif antifasciste de Montbéliard dit soutenir sa démarche à l’encontre du Front Comtois.

La loi et l’ordre – la machine judiciaire

Une soixantaine de poulets ont "sécurisé" la cité judiciaire

D’une manière générale la machine médiatique-judiciaire a favorisé la dépolitisation du problème posé par la haine et l’idéologie raciale qui fonde et que véhicule le groupuscule.

Concernant le procès, on a subtilement glissé du procès du Front Comtois à celui de Gaëtan Perret, jeune, père de famille, chômeur, un peu perdu, tout seul dans sa bulle et con comme ses pieds..

Rien n’a été abordé concernant les actions, la communication, l’organisation du Front Comtois ; encore moins sur les relations fortes qu’entretient le groupuscule avec le reste de l’extrême-droite radicale, ni aucune contextualisation (incendies de la mosquée, concert néonazi, agressions, crise économique, repli communautaire, montée en puissance de l’extrême-droite partout en Europe…).

Concernant le rendu du procès, 3000 euros d’amende en vue (verdict le 15 Déc), de belles excuses publiques, un bref « je recommencerais plus monsieur le juge c’est promis ».

Excuses publiques : à nous le tour !

On s’est sans doute trompé alors excuses-nous Gaëtan, on est vraiment sincèrement désolé pour tout le tort occasionné, tu n’es pas l’homme que l’on recherche : tu n’es pas militant fasciste depuis le début des années 2000, tu n’as pas participé avec tes 2 acolytes à fonder en 2005 les JI Séquanie, tu n’as pas décidé de prendre officiellement le Front Comtois en main à partir de septembre 2010, ni d’inviter Ayoub, de monter une section NA, puis une 3e Voie, de voyager au Local, à synthèse nationale, à Casapound, à la Vlaams Huis, tu ne travailles pas au plus proche avec les chefs/cadres locaux (Terre et Peuple, NDP, PdF, MNR), tu n’as pas réuni les néonazis du coin et chercher à organiser un RAC, tu n’as pas chercher à dissimuler ton appartenance politique dans ton quartier d’habitation, dans de jolies petites maisons résidentielles à 200 m d’un quartier populaire que tu qualifie d’ « exogène », tu ne t’es pas présenté aux élections régionales en 2010 avec la Ligue Comtoise, tu n’es pas ami avec la moitié de la fachosphère hype branchée NR et « tape avec les gauchistes ».

Diantre ! Que d’erreurs !

Perspectives

Présent depuis 2005 le Scalp Besak a pu assisté à l’évolution récente de l’extrême-droite hors FN, notamment la petite sphère identitaire/néonazie. Le Front Comtois est le 3e visage que prend cette sphère. Il y en aura bien d’autres et ni la justice ni la simple action antifasciste confrontationelle ne peuvent endiguer le développement des idées racistes, fascistes et a fortiori capitalistes.

Sans être une victoire éclatante cette mobilisation a été une période profitable et formatrice pour l’antifascisme local et a accentué les difficultés et pressions contre le Front Comtois et ses idées nauséabondes. Nous continuons à organiser la riposte antifasciste tout en agissant sur des champs de lutte divers et complémentaires dans une perspective de changement radical, d’autonomie et de révolution.

Nous espérons que les contacts, les rencontres, les connexions établies, le travail coopératif permettront d’alimenter et de renforcer la dynamique qui se met progressivement en place pour contrer le racisme, le fascisme, le capitalisme et toutes les idéologies autoritaires qui pourrissent nos vies.

Quelques liens internet pour approfondir ce compte-rendu :

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/04/besancon-resume-de-la-manif-antifa-du-3-decembre-2011/

http://cntbesancon.wordpress.com/2011/12/11/montbeliard-resume-du-rassemblement-antifasciste-du-8-decembre-2011-pas-de-fachos-en-franche-comte/

http://lechatnoiremeutier.wordpress.com/2011/12/03/besancon-compte-rendu-de-la-manifestation-antifasciste-samedi-3-decembre-2011/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/03/besancon-manif-antifasciste-du-3-decembre-2011-contre-le-front-comtois-et-lextreme-droite-en-general/

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/12/08/montbeliard-8-decembre-2011-proces-du-front-comtois-rassemblement-antifasciste-devant-le-tgi-pas-de-fachos-en-franche-comte/

3, 7 et 8 Décembre 2011 : Franche-Comté antifasciste !

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 novembre 2011 by scalpbesak

RASSEMBLEMENTS ET CONCERT ANTIFASCISTES A L’OCCASION DU PROCÈS DU FRONT COMTOIS


Fascistes du Front comtois / Etat réactionnaire: Même combat !

Ce Jeudi 8 Décembre 2011 se tient le procès du Front Comtois, groupuscule de la frange la plus dure de l’extrême-droite. Cette organisation fasciste comparaît pour des textes négationnistes et des affiches à caractère raciste. Des associations de la gauche institutionnelle dont SOS Racisme ont déposé plainte contre elle.
Nous ne sommes pas venu ici apporter notre soutien à cette plainte. Celle-ci entraînera, au maximum, la dissolution du Front Comtois qui se reformera sous un autre nom. Nous sommes venu.e.s dire que, malgré quelques procédures judiciaires, l’État est complice de la montée du fascisme et du racisme en France : il montre l’exemple. Ainsi, ce sont suppressions d’aides sociales aux parents immigré.e.s, rafles et expulsions de sans-papiers et de Roms qui sont autant d’encouragements donnés à ces groupuscules.

L’extrême-droite a toujours tenu des discours sociaux et populistes, discours avec lesquels elle renoue vigoureusement en cette période de crise. Mais dans les faits elle a toujours appliqué une politique économique défendant les intérêts des plus riches, tout comme le font nos gouvernants actuels.
Méfions-nous, l’extrême-droite sait tirer profit de cette période réactionnaire : elle se visibilise et va jusqu’à agresser physiquement et ouvertement des personnes de certaine couleur et des militant.es politiques, notamment à Lyon où celle-ci agit sous l’impunité policière et dernièrement dans le Nord où elle s’en est pris à des militant.e.s.

Peu importe cette décision de justice, il s’agit dès maintenant de s’organiser de manière durable et concrète contre le fascisme. Celui-ci est impulsé par le capitalisme, le patronat et l’État ayant tout intérêt à diviser les travailleur.euse.s et la population. Les luttes sociales doivent être vigilantes face aux corruptions et aux exactions fascistes qui tentent de s’infiltrer pour casser toute organisation populaire et tout mouvement social.

Soyons vigilant.e.s, Militons ensemble !
Ne réécrivons pas les mêmes horreurs de l’Histoire, ne laissons pas passer le fascisme !!!

Le tract commun CNT – FA – SCALP – Libertaires.

CONCERT ORGANISE PAR LE COLLECTIF ANTIFA DE MONTBELIARD

Samedi 19 Novembre, Besançon : Rassemblement pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps

Posted in Antisexisme with tags , , , , , , , , , , , , on 13 novembre 2011 by scalpbesak

227 000 IVG ont été pratiquées en France cette année, ce chiffre peut surprendre mais il s’agit d’un chiffre stable pour ces dernières années.

La majorité des femmes prennent en charge leur contraception et choisissent en connaissance de leurs droits d’interrompre ou non une grossesse non prévue.

Les statistiques de l’INED montrent que plus de 40 % des femmes auront recours à l’IVG à un moment donné de leur vie, et que 72 % des femmes ayant recours à l’IVG étaient sous contraception (tous moyens confondus).

L’IVG n’est donc pas un événement exceptionnel mais une composante de la vie sexuelle et doit être prise en compte comme telle.

Pourtant, la liberté d’avorter est aujourd’hui attaquée de toutes parts…

LE DROIT À L’AVORTEMENT ET L’ACCÈS À LA CONTRACEPTION : DES LIBERTÉS CONQUISES DE HAUTES LUTTES MAIS QUI RESTENT FRAGILES FACE AU DÉMANTÈLEMENT GLOBAL DU SERVICE PUBLIC

Parallèlement à la diminution drastique des subventions des plannings familiaux, nous assistons ces dix dernières années à la fermeture de nombreux centres pratiquant l’IVG.

Près de la moitié des 857 services de gynéco-obstétrique ne font pratiquement pas d’avortements alors que la loi de 1979 a décidé la création d’un centre IVG dans chaque hôpital public.

Ceci est encore aggravé par le sabordage de l’hôpital public organisé par l’état sous couvert d’économie (loi Bachelot, du 25 juin 2009): pénurie d’un personnel médical et paramédical formé (dans dix ans, il n’y aura plus assez de médecins pour faire des IVG en France), disparition des structures de proximité, inégalité d’accès aux moyens de contraception, fermeture de centres d’orthogénie ou la mise en place de restrictions par certains établissements: certains établissements refusent de pratiquer une IVG au-delà de 10 semaines d’âge gestationnel, d’autres refusent de pratiquer des IVG chirurgicales, d’autres encore n’ont pas les moyens d’accueillir les femmes en demande d’IVG.

Ces divers éléments montrent que le droit à l’IVG est de plus en plus menacé. Si le droit à l’IVG est largement acquis en France, c’est la légitimité de se trouver en situation de devoir y recourir qui est en danger.

Nous sommes en train de revenir doucement sur la liberté des femmes à disposer de leur corps par des limitations des moyens matériels.

C’est dans ce contexte, et même si les délais pour avorter ont été allongés de 10 à 12 semaines, que tous les ans sont d’ores et déjà contraintes plus de 5000 femmes à aller avorter à l’étranger.

Plus que jamais il est nécessaire de lutter pour :

* Une meilleure information et un meilleur accès à la contraception et à l’IVG

* La défense d’un système de santé public, gratuit et accessible à tou-te-s

* Le droit pour chacun-e de disposer librement de son corps et de s’épanouir dans la sexualité qu’il ou elle choisit.

DES LIBERTÉS EN BUTTE À UNE MORALE D’UN AUTRE SIÈCLE :

Hélas dans notre société hétérosexiste encore dominée par une morale religieuse et patriarcale désuète, être mère est trop souvent présenté comme un passage obligé pour toute femme «qui se respecte».

L’avortement est donc, dans ce cadre, bien souvent considéré comme un acte «irresponsable» voir «coupable». L’IVG est toujours pensée comme un mal honteux et traumatisant alors qu’il est un moyen de maîtrise de son corps et de sa sexualité.

Mais les témoignages sont là: mauvais accueils (y compris des personnels soignants et de certains médecins), culpabilisation, humiliations, encouragement à renoncer au désir d’avorter. Autant de pratiques plus ou moins insidieuses qui se dressent contre l’émancipation des femmes.

Les libertés sexuelles sont des libertés fondamentales en termes de santé publique, mais surtout en termes d’autonomie et d’indépendance dans le respect des différences. L’accès libre à la contraception et la liberté d’ avorter ne s’opposent pas, ils sont tous deux fondamentaux, inaliénables et complémentaires dans la maitrise de la fécondité. Chaque femme doit pouvoir, si elle le souhaite, accéder à l’avortement sans pression ni culpabilisation, dans le respect de sa décision.

Parmi ces moralisateurs, on trouve l’association SOS Tout-petits

Sous un semblant de respectabilité familiale «bon enfant», se dissimule l’intégrisme religieux le plus intolérant et le plus hostile à toute idée de pouvoir vivre une sexualité propre à chacun-e.

Leurs mots d’ordre : abrogation de la loi Veil, lutte contre l’euthanasie, mobilisation contre le PACS, lutte contre les «perversions sexuelles» (ils considèrent les homosexuel-les comme «des malades» qu’il faut soigner) et bien entendu défense de la «morale» publique (Amen!).

Cette association mène couramment des manifestations à proximité d’établissements hospitaliers pratiquant des avortements ou en occupant leurs accès.

Xavier Dor, médecin catholique, président de SOS tout petits, et ancien initiateur de commandos anti-IVG, a par ailleurs été condamné à plusieurs reprises pour délit d’entrave à l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), sans jamais purger ses peines. Le but des anti-IVG est systématiquement de culpabiliser les femmes, de leur refuser la libre disposition de leur corps et de décider de leur vie à leur place.

À BESANÇON COMME PARTOUT AILLEURS,

NE LAISSONS PAS L’OBSCURANTISME RELIGIEUX RÉPANDRE SA MORALE NAUSÉABONDE !

RASSEMBLEMENT SAMEDI 19 NOVEMBRE 14H DEVANT LA CATHEDRALE SAINT-JEAN

Voir le tract commun CNT – FA – SCALP – Libertaires en pdf.

Vendredi 11 Novembre 11h, Besançon : Rassemblement Antimilitariste

Posted in Antimilitarisme with tags , , , , , , , , , , on 6 novembre 2011 by scalpbesak

Temps de guerre chair à canon, temps de paix chair à patron !

Voir le tract commun diffusé lors du rassemblement.

Vendredi 11 Novembre, Dijon : journée de solidarité antifasciste !

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , on 31 octobre 2011 by scalpbesak

11 NOVEMBRE 2011

Nous avons choisi cette date chargée d’histoire afin de manifester notre solidarité avec les militants antifascistes russes et les camarades libertaires des autres villes de France victimes des exactions de l’extrême-droite!

Nous ne voulons pas attendre que l’extrême-droite s’incruste à Dijon pour lui faire comprendre qu’ici, elle n’est pas la bienvenue! Si les méthodes des groupuscules fascistes sont la manipulation et la violence, nous nous opposons à elle par la convivialité, la solidarité & la pacifisme.

Alors venez avec nous partager cette journée de solidarité antifasciste!

14h : Rassemblement Place Darcy & Distribution de repas gratuit avec Food Not Bombs Dijon en hommage à Timur Kacharava (militant russe assassiné par des néo-nazis)

15h : Manifestation antifasciste dans les rues

17h : Projection à l’Espace autogéré des tanneries du documentaire sur les antifascistes russes « Antifascist Attitude »

20h : Concert à l’Espace autogéré des tanneries en soutien aux camarades antifascistes. Avec Die Schwarzen Schafe (anarchopunk allemand de Düsseldorf), Bulgarian Yogurt (punk HxC & rock’n’roll de Paris) & Dijon Beach Rockers (sound system ska, soul, reggae, rock de Dijon)

Voir le tract ci-dessous :

Tract Dijon