Archive pour sos tout petit

Samedi 19 Novembre, Besançon : Rassemblement pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps

Posted in Antisexisme with tags , , , , , , , , , , , , on 13 novembre 2011 by scalpbesak

227 000 IVG ont été pratiquées en France cette année, ce chiffre peut surprendre mais il s’agit d’un chiffre stable pour ces dernières années.

La majorité des femmes prennent en charge leur contraception et choisissent en connaissance de leurs droits d’interrompre ou non une grossesse non prévue.

Les statistiques de l’INED montrent que plus de 40 % des femmes auront recours à l’IVG à un moment donné de leur vie, et que 72 % des femmes ayant recours à l’IVG étaient sous contraception (tous moyens confondus).

L’IVG n’est donc pas un événement exceptionnel mais une composante de la vie sexuelle et doit être prise en compte comme telle.

Pourtant, la liberté d’avorter est aujourd’hui attaquée de toutes parts…

LE DROIT À L’AVORTEMENT ET L’ACCÈS À LA CONTRACEPTION : DES LIBERTÉS CONQUISES DE HAUTES LUTTES MAIS QUI RESTENT FRAGILES FACE AU DÉMANTÈLEMENT GLOBAL DU SERVICE PUBLIC

Parallèlement à la diminution drastique des subventions des plannings familiaux, nous assistons ces dix dernières années à la fermeture de nombreux centres pratiquant l’IVG.

Près de la moitié des 857 services de gynéco-obstétrique ne font pratiquement pas d’avortements alors que la loi de 1979 a décidé la création d’un centre IVG dans chaque hôpital public.

Ceci est encore aggravé par le sabordage de l’hôpital public organisé par l’état sous couvert d’économie (loi Bachelot, du 25 juin 2009): pénurie d’un personnel médical et paramédical formé (dans dix ans, il n’y aura plus assez de médecins pour faire des IVG en France), disparition des structures de proximité, inégalité d’accès aux moyens de contraception, fermeture de centres d’orthogénie ou la mise en place de restrictions par certains établissements: certains établissements refusent de pratiquer une IVG au-delà de 10 semaines d’âge gestationnel, d’autres refusent de pratiquer des IVG chirurgicales, d’autres encore n’ont pas les moyens d’accueillir les femmes en demande d’IVG.

Ces divers éléments montrent que le droit à l’IVG est de plus en plus menacé. Si le droit à l’IVG est largement acquis en France, c’est la légitimité de se trouver en situation de devoir y recourir qui est en danger.

Nous sommes en train de revenir doucement sur la liberté des femmes à disposer de leur corps par des limitations des moyens matériels.

C’est dans ce contexte, et même si les délais pour avorter ont été allongés de 10 à 12 semaines, que tous les ans sont d’ores et déjà contraintes plus de 5000 femmes à aller avorter à l’étranger.

Plus que jamais il est nécessaire de lutter pour :

* Une meilleure information et un meilleur accès à la contraception et à l’IVG

* La défense d’un système de santé public, gratuit et accessible à tou-te-s

* Le droit pour chacun-e de disposer librement de son corps et de s’épanouir dans la sexualité qu’il ou elle choisit.

DES LIBERTÉS EN BUTTE À UNE MORALE D’UN AUTRE SIÈCLE :

Hélas dans notre société hétérosexiste encore dominée par une morale religieuse et patriarcale désuète, être mère est trop souvent présenté comme un passage obligé pour toute femme «qui se respecte».

L’avortement est donc, dans ce cadre, bien souvent considéré comme un acte «irresponsable» voir «coupable». L’IVG est toujours pensée comme un mal honteux et traumatisant alors qu’il est un moyen de maîtrise de son corps et de sa sexualité.

Mais les témoignages sont là: mauvais accueils (y compris des personnels soignants et de certains médecins), culpabilisation, humiliations, encouragement à renoncer au désir d’avorter. Autant de pratiques plus ou moins insidieuses qui se dressent contre l’émancipation des femmes.

Les libertés sexuelles sont des libertés fondamentales en termes de santé publique, mais surtout en termes d’autonomie et d’indépendance dans le respect des différences. L’accès libre à la contraception et la liberté d’ avorter ne s’opposent pas, ils sont tous deux fondamentaux, inaliénables et complémentaires dans la maitrise de la fécondité. Chaque femme doit pouvoir, si elle le souhaite, accéder à l’avortement sans pression ni culpabilisation, dans le respect de sa décision.

Parmi ces moralisateurs, on trouve l’association SOS Tout-petits

Sous un semblant de respectabilité familiale «bon enfant», se dissimule l’intégrisme religieux le plus intolérant et le plus hostile à toute idée de pouvoir vivre une sexualité propre à chacun-e.

Leurs mots d’ordre : abrogation de la loi Veil, lutte contre l’euthanasie, mobilisation contre le PACS, lutte contre les «perversions sexuelles» (ils considèrent les homosexuel-les comme «des malades» qu’il faut soigner) et bien entendu défense de la «morale» publique (Amen!).

Cette association mène couramment des manifestations à proximité d’établissements hospitaliers pratiquant des avortements ou en occupant leurs accès.

Xavier Dor, médecin catholique, président de SOS tout petits, et ancien initiateur de commandos anti-IVG, a par ailleurs été condamné à plusieurs reprises pour délit d’entrave à l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), sans jamais purger ses peines. Le but des anti-IVG est systématiquement de culpabiliser les femmes, de leur refuser la libre disposition de leur corps et de décider de leur vie à leur place.

À BESANÇON COMME PARTOUT AILLEURS,

NE LAISSONS PAS L’OBSCURANTISME RELIGIEUX RÉPANDRE SA MORALE NAUSÉABONDE !

RASSEMBLEMENT SAMEDI 19 NOVEMBRE 14H DEVANT LA CATHEDRALE SAINT-JEAN

Voir le tract commun CNT – FA – SCALP – Libertaires en pdf.

Retour et suites d’une mobilisation antifasciste réussie

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 janvier 2011 by scalpbesak

Le Samedi 20 Novembre 2010 s’est déroulé une manifestation pas tout à fait « comme les autres », organisée par notre groupe dans le but de contrer le rassemblement fasciste Front Comtois- Nationalistes Autonomes- SOS Tout Petits.

Présents depuis plus de 5 ans dans le paysage politique et associatif local, dans les luttes sociales et dans les expérimentations d’alternatives anti-autoritaires, les membres du Scalp ont voulu montrer à quel point notre ville est allergique aux fachos et gros réacs et que la circulation et l’installation de leurs idées nauséabondes (fascisme, patriarcat, obscurantisme, sexisme, racisme etc) doivent être systématiquement sabordées.

Retour

L’information comme quoi cette année les tout-petits cathos intégristes seraient épaulés par les « troupes de choc » nationalistes comtoises (ah la bonne blague !) nous est parvenu tardivement. Au final, 5 petites journées ont suffit à préparer et construire cette mobilisation.

Quelques sites fermés et quelques centaines d’affiches collées et milliers de tracts diffés plus tard nous arrivons au jour J. Dès 12h des camarades se rejoignent à la CASA Marulaz, et un gros groupe se met en route pour le lieu de rassemblement.
Une fois à l’heure et au lieu de rassemblement prévu de notre côté, il ne nous restait qu’à attendre, et de pied ferme, l’heure annoncée par les fafs pour leur prière anti-avortement.
Lorsque cette fatidique heure est arrivée, personne à l’horizon ! Bizarre pour des fafs méga-combattants aryens qui n’ont peur de rien et surtout pas des crasseux gauchistes décadents…bizarre !
Surtout que nos équipes d’information, chargées du suivi du groupe des fafs en temps réel, nous ont prévenu dès 14h qu’une trentaine de fafs et boneheads se branlaient la nouille sur le parking rivotte (ce qui pour eux constitue déjà un acte politique fort et prometteur).

Ces 31 fascistes devaient,comme ils l’avaient annoncé, rejoindre la douzaine de grenouilles de bénitier Sos Tout Pourri, qui contrairement aux fafs ont eu le courage de se rendre à proximité de notre rassemblement.
Au lieu de rejoindre leur compères idéologiques, les fafs décident d’aller faire une action politique de ouf !!! Attention les yeux, le Front Comtois et les Nationalistes Autonomes sont prêts à défendre leur identité et à reconquérir l’Europe en (accrocher vous bien) :
1. faisant le salut hitlérien devant la librairie l’Autodidacte (librairie des copains/ines du groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste, les fafs pensent que c’est notre QG ahahah !)
2. buvant une bière au sirop en terrasse d’un bar (le via roma, place de la révolution, à boycotter) en plein hiver (ça sert à couper le froid les bombers apparemment)
Le tout encadré par les bleus :

Une fois leur révolution nationale bien entamée par ces 2 actes fondateurs, et juste après le passage de notre manifestation populaire devant le barrage de flics les protégeant, leur lointains cousins tout de bleu vêtus les raccompagnèrent bien sagement jusqu’à leur voiture.

Et une fois dans leur voiture les gentils bisounours identitaires et nationalistes s’en allèrent jusque dans la grande ville de Lyon pour assister à une composition musicale et une chorégraphie d’un grand niveau puisque que le groupe faf Les Vilains jouait ce soir là au BKL, le local du Bunker Korps Lyon (qui est en fait la section Blood&Honour Lyon, à peine dissimulée sous l’association Lyon Dissidents).
NB : blood&honour c’est le mouvement néonazi qui structure et organise les militants néo-nazis à travers le monde.

Bilan

Sur le bilan de cette journée, il faut retenir :
– qu’une manifestation organisée par le Scalp Besak a réuni jusqu’à 300 personnes et en moyenne 250 personnes pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps, pour le droit à l’avortement et contre la pourriture fasciste, quelque soit son visage
– que cette manifestation populaire a occupé en temps et place le lieu de l’action des fachos et que par conséquent ils n’ont pas pu atteindre leur objectif (séance de prière publique devant la cathédrale St-Jean)
– que cette manifestation a pu librement aller et venir parcourant pendant plus de 3 heures nos rues et nos pavés
– que cette manifestation a bénéficié en amont comme en aval d’un très fort impact médiatique, tant dans les médias bourgeois que dans les médias alternatifs et autonomes
– que les 31 nazis venus de toute la Franche-Comté (Montbéliard, Belfort, Dole, Bucey-les-Gy et Gy, alentours de Besançon) n’ont pu ni perturber notre rassemblement, ni ratonner , ni mener d’action politique de substitution et que tout le monde a bien rigolé, une fois encore, en voyant le niveau en face
– qu’une dizaine de sites nationalistes « autonomes » ont été fermés dans les quelques jours précédant la manifestation
– qu’un fort rideau de fumée nous empêche de savoir si les Sos tout-pourri ont appelé au secours leur copains fascistes ou s’ils ont juste subi cette présence


Pour nous, cette journée a été une réussite massive d’un antifascisme radical qui souhaite créer une riposte sociale plutôt que de jouer le 30 contre 30 grosse bagarre au terrain vague !
Bien que les fachos aient été protégé par la police, les gens équipés de barres et casqués dans notre cortège faisaient partis du service d’ordre, clairement identifiables par un brassard blanc et déclaré en préfecture. Nous comprenons qu’une ou 2 lignes de service d’ordre ainsi équipé en tête de manifestation ça peut choquer et faire peur à certains mais nous demandons à ces gens qu’ils comprennent bien que lorsque l’on organise une manifestation antifasciste où il y a de grandes chances pour qu’il y ait contact direct avec une trentaine de fachos armés (gazeuses et matraques télescopiques au bas mot de leur côté lors des fouilles à proximité du bar), et qui ratonnent le reste de l’année, la manifestation doit être autonome sur les aspects de sécurité et d’autodéfense, d’autant plus que dans certaines villes les flics se servent des fafs pour effectuer le «sale boulot».
Le service d’ordre n’était ni un groupe d’attaque ni une bande de casseurs ou de vilains anarchos-autonomes-terroristes-feràbétonneurs. Le SO était pour l’occasion uniquement dédié au rôle de protection de la manifestation et s’était entendu en amont sur une position défensive et non offensive. A noter que de tels services d’ordre existent dans de nombreux cortèges militants et syndicaux, en de maintes occasions, n’en déplaise au ministère et à la préfecture.

Suites

On ne parlera pas ici des retours médiatiques, chacun a pu s’en rendre compte à son échelle.
On prendra quand même le temps de vous parler de la vidéo qui nous a fait hurler de rire pendant 2 semaines après la manifestation. En effet, les nazillons ont fait une vidéo (supprimée depuis, inutile de chercher) en se resservant des images qui tournent sur le net et dans les médias. Cette vidéo, que l’on ne peut prendre qu’avec humour, nous expliquait que 43 nationalistes-autonomes ont marché sur Besançon le samedi 20 novembre, qu’ils ont fait face à 250 crasseux qui n’ont pas osé défoncer le barrage de flics pour venir se prendre une « correction évidente » et que c’est eux les meilleurs qui bientôt gagneront tout. Wououh ! Il fait chaud dans ta tête Teddy ! De la provocation post-pubère de leur part, des heures de rigolade de notre côté, merci les gars !

A part ça, bin ça y est ! Le Front Comtois après avoir essayé de se la jouer propre et respectable pendant des années (depuis 2005) la joue enfin franc jeu. Il était temps que ce mouvement politique qui n’a jamais connu la stabilité et la reconnaissance qu’il escompte s’assume pour ce qu’il ait vraiment : une bande de jeunes fafs en manque d’action spectaculaire et virile, du genre de ceux qui vont tirés à l’arme à feu dans les cités et se rentrent dans leur lotissement bourgeois chez papa maman le soir.
Pis l’autre truc c’était la première apparition publique des Nationalistes Autonomes de Franche-Comté qui en plus d’être composés de fachos tous déjà connus et répertoriés sont à un niveau politique dont on n’imaginait pas qu’il puisse être si bas. Nous qui nous attendions à avoir enfin un adversaire politique de taille, bin c’est raté !

Bon allez OK ! On lâche les noms des chefs (on nous les a murmurés), vu qu’ils se présenteront sûrement aux prochaines élections :
– côté Front Comtois : la joyeuse équipe de pignoufs était emmenée par Gaëtan PERRET, président de l’association, et Paul-Arnaud CROISSANT, fidèle parmi les fidèles, responsable front comtois territoire de belfort, rejoint par d’autres fidèles comme Johan TISSERAND, Jérôme LEININGER etc
– côté Nationalistes Autonomes : c’est Teddy MERRET qui lance la blague, lui-même qui a fait la vidéo, et ses potes qui le suivent comme le Sanglier (Sébastien FAVIER, le grand leader charismatique des fafs) ou encore Kévin CATTET, Jonathan COURSAULT, Kévin SPANO,… (hey ! surtout,ne lui demandez pas ce que autonome signifie, il ne sait pas et ça le vexe. hey ! même chose pour nationaliste)
– côté boneheads on retrouvait l’idiot de Bucey-les-Gy, Fabrice ACKER (dit Mouky), mais aussi le «chef» des fafs de Belfort, Gaëtan LEKHAN (dit l’Indien), ou encore Valérian RIGNANESE de Montbéliard,Loïc GRAHLING (que l’on retrouvait il y a quelques années dans l’agression homophobe au Privé au côté de Yohan BAUDRY)
Bref les petites bandes habituelles réunies pour l’occasion.

3 semaines plus tard ils ont ré-itérer leur venue à Besançon pour accrocher des banderoles xénophobes signés de la croix celtique sur la rocade et sur un boulevard. Une fois l’info parvenue, nous avons été une poignée à vouloir leur exprimer notre refus de leur idées nauséabondes, mais là encore, la police a été plus rapide et nous n’avons pu que provoquer leur départ. Et pour le coup, quand on leur demande pourquoi alors qu’ils sont 20 et nous 5 ou 6 ils n’osent pas contourner les flics et venir nous mettre cette « évidente correction » qu’ils nous on fait miroiter, les terribles nationalistes et identitaires, qui prônent la reconquête de leur terres par les armes et un coup de force fasciste s’il le faut, répondent qu’ils respectent les forces de l’ordre et les lois de ce système…

FRONT COMTOIS, N-A : AH AH AH ! BESAK EST ANTIFA, LE RESTE ET LE RESTERA !

PS : bien sûr cet article n’est en aucun cas une réponse au torchon mensonger vomissant de haine et de frustration visible sur le site du front comtois… Celui là aussi nous fait bien rire, vous êtes pas crédibles les gars, sérieusement…

En attendant le compte-rendu officiel du groupe…

Posted in Médias autonomes with tags , , , , , , , , , , , on 23 novembre 2010 by scalpbesak

Depuis la manifestation de ce Samedi, de nombreuses personnes nous ont sollicités pour discuter, parce qu’ils/elles se posent des questions, ne comprennent pas ou mal. Nous vous demandons de prendre en patience ces questions brûlantes le temps de nous laisser la possibilité de rédiger une réponse collective. En effet, vos questions sont celles d’une personne adressées à un groupe de personnes. Il est logique que la réponse soit celle du groupe et non d’une seule personne. Merci de votre compréhension.

En attendant le compte-rendu officiel du groupe, voici quelques éléments de compte-rendu par-ci par-là :

Besançon. Quelque 200 personnes, à l’appel du Scalp, se sont mobilisées pour défendre le droit à l’avortement et contre l’appel à une manifestation des intégristes. Les fachos étaient une trentaine attablés à la terrasse d’un bar. Ils n’ont pas réussi à faire leur messe. Les flics ont empêché que la situation ne tourne en affrontement. Les manifestant.e.s pro-choix a ainsi pu manifester son attachement au droit des femmes à disposer de leur corps.

Il y aurait pu avoir encore plus de monde mais des copines féministes étaient occupées à tenir un stand pour dénoncer les violences faites aux femmes et d’autres militant.e.s étaient occupé.e.s à des actions en faveur des sans-papiers (parainage républicain).

La couverture médiatique a été très positive. Les fachos sont de gros beaufs avinés. Le combat pour le droit des femmes est toujours d’actualité et a toujours de fortes sympathies. A nous de réinvestir ces deux terrains.

A Besançon, le fascisme n’est pas passé.
(groupe proudhon-FA)

La manif sur les médias alternatifs…

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2010/11/20/besancon-20-novembre-2010-rassemblement-et-manif-antifascistes-pour-la-defense-du-droit-a-livg-contre-sos-tout-petit-venu-prier-contre-lavortement-et-la-contraception-avec-son-so/

http://offensivelibertaire.over-blog.com/article-compte-rendu-manifestation-antifasciste-besan-on-20-novembre-2010-61463475.html

http://11sept2010.wordpress.com/2010/11/22/bilan-du-rassemblement-pour-le-droit-a-lavortement-du-20-novembre-a-besancon/

De belles photos :
sur un site allemand

Des nouvelles de la manif anti Facho sur les grands médias :

http://www.macommune.info/actualite/diaporama-avortement-besancon-sous-tension-des-extremes-16438.html

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=a1616eb085ca096ee5d260a613c52306&1f4968af86c1a38b64d5dc443150192b_info_mode=&1f4968af86c1a38b64d5dc443150192b_info_index=0#
au début du journal (ouvrir, pas télécharger)

et plein air qui, après avoir diffusé cette info l’a censuré, encore dispo en cache sur google
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:zMPqb_yvu8oJ:www.pleinair.net/detail_48_42926-Besancon-Manifestations-sur-le-theme-de-l-avortement.html+%22plein+air%22+manifestation+besancon&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a

Plus dans l’Est Répugnant (qui nous a paru moins répugnant et plus républicain pour une fois 🙂 ) du Dimanche 21 Novembre, avec une belle photo pour la Une.

Compte-rendu officiel et suites bientôt.

Rassemblement antifasciste – Samedi 20 Novembre 13h – devant la cathédrale St-Jean

Posted in Antifascisme with tags , , , , , , , , , , on 16 novembre 2010 by scalpbesak

affiche20nov
tract20nov

Ce Samedi 20 Novembre les intégristes de l’association d’extrême-droite « SOS Tout Petits » et leur copains fascistes veulent manifester à Besançon contre l’avortement. Outre cette association, deux groupuscules fascistes locaux appellent à la mobilisation : le Front Comtois et les Nationalistes « Autonomes » (des néo-nazis qui tentent de récupérer l’imagerie révolutionnaire du mouvement autonome).

Nous, nous défendons cette idée que la femme est la seule qui doit décider et choisir comment elle vit sa sexualité, avec qui et qu’elle seule a le dernier mot sur sa grossesse.
Pour cela, il faut que toutes puissent avoir accès à une contraception gratuite, libre et choisie. Nous pensons que les intégristes, moralisateurs, machos et autres réactionnaires n’ont rien à dire sur des questions qui ne les concernent et ne les regardent pas.

Mais ce samedi, il ne s’agira pas de débattre sur les questions de sexualité et de contraception mais bel et bien de contrer une offensive fasciste dans les rues de Besançon.

Notre rassemblement se veut le plus large et le plus ouvert possible, dans l’idée de mobiliser tous les acteurs du front social (groupes, collectifs, associations, syndicats, partis) comme cela a pu se faire à Lyon le 10 avril dernier ou à Nancy ce 13 Novembre.

Nous souhaitons également interpeller les pouvoirs publics sur l’existence et les activités de groupes fascistes reconstitués après dissolution (Jeunesses Identitaires Franche-Comté qui ont évolué en Front Comtois, Nationalistes Autonomes dont le maire de Nancy demande la dissolution).

Contre l’obscurantisme, l’intégrisme, le fascisme et le patriarcat,

Parce que les néonazis du Front Comtois et des Nationalistes « Autonomes » n’ont aucune place ici,

Parce que l’extrême-droite religieuse n’est pas la bienvenue ici,

Parce qu’il s’agit de défendre nos rues, nos quartiers et notre ville face à un rassemblement antiavortement et raciste,

Parce qu’ici c’est Besak et c’est antifa, métisse, populaire et militant,

Nous appelons l’ensemble des forces politiques du front social à se joindre au :

RASSEMBLEMENT ANTIFASCISTE
Ce SAMEDI 20 NOVEMBRE, 13H précises, devant la cathédrale St-Jean (après la porte noire, direction citadelle)

Venez nombreux, soyons offensifs et déterminé-e-s !

Info à diffuser largement. Merci !